Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pour mon Papy

Toi qui affectionnais beaucoup le poeme suivant, je te le dedie. Fascine par Internet tu l'etais, bien de la haut tu sais qu'on pensera tres fort a toi jeudi tous reunis au pays des ardoises bleutees.

Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avait déclose
Sa robe de pourpre au Soleil,
A point perdu cette vêprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vôtre pareil.

Las ! voyez comme en peu d’espace,
Mignonne, elle a dessus la place,
Las ! las ! ses beautés laissées choir!
Ô vraiment marâtre Nature,
Puisqu’une telle fleur ne dure,
Que du matin jusqu’au soir !

Donc, si vous me croyez mignonne,
Tandis que votre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez votre jeunesse :
Comme à cette fleure la vieillesse
Fera ternir votre beauté.

Ta petite fille, ton "petit fils americain" et ton arriere-petit fils.

Commentaires

  • nous penserons a ton grand pere ce jeudi.
    et a ce poeme de Ronsard le romantique.

  • Encore toutes nos condoleances et jeudi nous serons avec vous par la pensee.

Les commentaires sont fermés.